Conclusion des Assises, vers un droit au mentorat

Assises du Mentorat 2022
Conclusion des Assises, vers un droit au mentorat

Avec Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, Sarah El Haïry, secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement et Ericka Cogne, trésorière du Collectif Mentorat.

Avec le premier plan gouvernemental en faveur du mentorat, associations, pouvoirs publics, entreprises et citoyens mettent au cœur de notre société les relations humaines pour bâtir un élan de solidarité pour la jeunesse. Cette convergence de volonté et d’énergies est le reflet d’une société de l’engagement au service de l’égalité des chances sur l’ensemble du territoire. 

L’organisation des associations à travers le Collectif Mentorat et la structuration de l’action avec l’État est une réussite indéniable qui vient disrupter la manière classique de travailler. Pour poursuivre ce soutien historique et accompagner le passage à l’échelle, il faut travailler en confiance avec une convention pluriannuelle d’objectifs avec l’État, il faut veiller à des actions de qualité et communiquer massivement pour attirer des engagés potentiels. 

Aujourd’hui nous ne pouvons pas parler de jeunesse si nous ne parlons pas de mentorat. C’est un essentiel qui doit s’envisager dès l’enfance, et ce, jusqu’à l’insertion. Et poursuivre ce cercle vertueux auprès de tous les collaborateurs en entreprises dont la recherche de sens est devenue cardinal. 

Le Collectif Mentorat appelle ainsi les candidats à l’élection présidentielle à construire les bases d’un droit au mentorat qui devra s’articuler autour de trois publics : les jeunes mentorés, les mentors et les associations de mentorat.