Bilan des Assises du Mentorat, Vers un droit au Mentorat

Bilan des Assises du Mentorat, Vers un droit au Mentorat
10 février 2022 Collectif Mentorat

Les Assises du mentorat sont désormais le rendez-vous annuel incontournable de tous les professionnels du mentorat et de l’accompagnement individualisé à vocation socio-éducative. Leur deuxième édition s’est tenue mardi 19 janvier 2022 à l’initiative du Collectif Mentorat, qui fédère les principales associations de mentorat en France. L’événement a réuni plus de 1 000 personnes convaincues que le mentorat constitue un levier décisif de réduction des inégalités sociales, territoriales et éducatives. La richesse du programme proposé et l’ampleur de la tâche qui reste à accomplir ont été soulignées par l’ensemble des participants. Étaient présents Nicolas Schmit, commissaire européen à l’Emploi et aux Droits sociaux, Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, Sarah El Haïry, secrétaire d’Etat chargée de la Jeunesse et de l’Engagement, Thibaut Guilluy, haut-commissaire à l’emploi et à l’engagement des entreprises, Ilana Cicurel, députée européenne, des acteurs de la haute administration, de collectivités locales, d’établissements scolaires, d’associations, des responsables d’entreprises engagées, et, bien sûr, des mentors et jeunes mentorés. 

A l’occasion de ces Assises, le Collectif Mentorat a lancé un appel pour un droit au mentorat et a annoncé la création de son Comité Stratégique des Entreprises.

 

➔ APPEL POUR UN DROIT AU MENTORAT

 

La réussite, tant quantitative que qualitative, de cette première étape, nous permet aujourd’hui de viser la généralisation du mentorat pour tous les jeunes qui en auraient besoin”. Le Collectif Mentorat appelle ainsi les candidats à l’élection présidentielle à construire les bases d’un droit au mentorat qui devra s’articuler autour de trois publics : les jeunes mentorés, les mentors et les associations de mentorat.

Offrir un réseau à ceux qui n’en ont pas

Tandis que Christophe Paris, président du Collectif Mentorat, a rappelé que le mentorat est “le capital social de ceux qui en ont moins”, et « l’incarnation de la fraternité« , Thibaut Guilluy a déclaré en ouverture des Assises : “Le mentorat n’est plus un sujet sur lequel s’interroger ; c’est un traumatisme que de laisser autant de jeunes sur le bord de la route. Nous sommes collectivement en train de bâtir le droit effectif au mentorat pour tous”, sur la base de ce constat : 87% des jeunes mentorés se sont sentis aidés et s’en sont mieux sortis à l’école. 

Bâtir l’écosystème de qualité

En cette année 2022 dédiée à la jeunesse en Europe, et au moment précis où Emmanuel Macron prenait la parole à Strasbourg pour présenter les grandes lignes de la Présidence française du Conseil de l’Union européenne, les deuxièmes Assises du Mentorat, événement labellisé PFUE, ont réuni l’ensemble des acteurs publics pour la jeunesse. Et ce de façon transversale (DGESCO, DGESIP, ANCT, Pôle Emploi), puisque le mentorat a cette spécificité : il concerne tous les interlocuteurs des jeunes au fil de leur parcours, depuis l’école jusqu’à la recherche d’emploi. 

Sarah El Haïry a souligné la convergence des volontés en rappelant l’investissement annuel de l’Etat, soit 30 millions d’euros : ”on ne peut plus parler de la jeunesse sans parler du mentorat dont les effets sont rapides et durables, et qui doit s’envisager dès l’enfance. En 2021, près de 100 000 jeunes ont gagné de la confiance, ont eu une relation privilégiée avec un mentor. En 2022, nous atteindrons nos objectifs, vers un droit au mentorat au service de l’égalité des chances, des jeunes, des enfants, de l’entrée dans la vie adulte, sur l’ensemble de notre territoire.

Intensifier les politiques publiques françaises et européennes

La France a une chance et une fierté : elle est l’un des pays européens où les associations de mentorat sont les plus nombreuses et les mieux structurées. En 2021, grâce au programme gouvernemental 1 jeune, 1 mentor, le nombre de jeunes accompagnés par des mentors a été multiplié par quatre. 100 000 binômes partagent leurs vies : des citoyens de tous les âges, de toutes les origines, de tous les quartiers… Ilana Cicurel, députée européenne, a rappelé que le Parlement européen a récemment inscrit le mentorat comme une pratique d’excellence dans le rapport d’initiative sur l’espace européen de l’éducation. Ce texte appelle par ailleurs la reconnaissance des compétences psychosociales acquises par les mentors. Jean-Marc Merriaux, inspecteur général de l’Education nationale, a d’ailleurs rappelé que l’Etat a pour vocation de renforcer les compétences du XXIe siècle, notamment les soft skills générées par la pratique du mentorat. L’enjeu, aller vers une certification européenne autour des “4C“ : communiquer, collaborer, développer sa créativité et son esprit critique.

 

  CRÉATION D’UN COMITÉ STRATÉGIQUE DES ENTREPRISES

 

PME, ETI, grandes entreprises, elles soutiennent les associations de mentorat et mobilisent leurs collaborateurs pour qu’ils deviennent mentors d’un enfant, d’un adolescent ou d’un jeune adulte. Dans cette dynamique, le Collectif Mentorat a créé un Comité Stratégique des Entreprises dont la réunion de lancement a eu lieu le 17 janvier, date symbolique puisqu’il s’agit de la Journée internationale du mentorat. Ce comité est composé d’entreprises pionnières dans le mentorat, engagées avec plusieurs associations et qui mobilisent de nombreux mentors en leur sein. Accenture, Axa, BNP Paribas, Sanofi et SNCF sont les premières entreprises à rejoindre ce comité. Nous devons aider les employeurs à être plus inclusifs, à accueillir la diversité et le partage”, a souligné Thibaut Guilluy.

Les entreprises membres ont annoncé vouloir mettre leur expertise métier au service du développement du mentorat en France, amplifier l’accompagnement des jeunes au sein de leurs propres structures ainsi que leur intention d’être les ambassadrices du mentorat auprès d’autres entreprises qui souhaitent s’engager. Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, a conclu les Assises : “La question du sens au sein de l’entreprise est devenue essentielle. Il faut généraliser le mentorat. Nous comptons 30 000 entreprises engagées ; tenons les objectifs en doublant les mises en relation en 2022.

 

 

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*